Théâtre

Le théâtre est un art éphémère. C’est sa force et sa fragilité.

Il est probable que les nouveaux moyens de conservation des images, et notamment sur internet, tendent à rectifier cet aspect, mais ce sera dommage.

Le théâtre : ça se vit. Ça se fabrique. Ça se regarde. Ça se partage. Le théâtre, c’est de l’émotion en direct. Le théâtre est un éternel recommencement des idées, éclairé par des regards différents, en lien avec la société du moment.

Le théâtre est un art de l’éphémère qui ne peut disparaître car il suffit d’une personne qui ait envie de communiquer avec une autre. Un espace s’improvise, quelques personnes regardent, le théâtre est là, dans son essence.

Ce principe basique peut se compliquer avec des lieux, des enjeux politiques, des financements, les modes, et s’enrichir avec les techniques nouvelles et le talent des créateurs.

Cependant, un acteur, qui apparaît sur une scène, sera toujours nu, dans sa fragilité à donner du sens, à exister par des mots, pour des idées qu’il a faits siens. Il existe parce qu’un spectateur le regarde. Ce spectateur vit l’invisible qui résulte, de ce lien, scène/salle. Et parfois, quand la magie opère, ce spectateur n’oubliera jamais ce moment, unique.

Aucune captation de l’image ne pourra traduire cet instant. Et c’est tant mieux. Car le théâtre y trouve la liberté et le besoin de renaître de ses cendres. Le théâtre est comme la vie, il sait que rien ne s’emporte, tout se fait et défait en permanence. Seul, le parcours du vécu demeure en chaque être. Seul, demeure, parfois, ce qui fut écrit.