Comédienne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’exerce un métier où lorsque l’on va travailler, on dit : « Je vais jouer. »

Et pourtant, depuis longtemps, je fais ce cauchemar récurrent :
Je dois entrer en scène. Je ne sais plus vraiment ce qui est joué. Je ne sais plus mon texte. Je ne trouve pas mon costume. Et l’angoisse devient si grande… que je me réveille, ébaubie, mais avec un immense soulagement.

Il est bien tragique, ce jeu, qui menace tant les rêves.

Aller jouer. Entrer en scène. Avoir le trac. Paraître. Incarner. Être vrai. Parler juste. Habiter son personnage. Mettre en bouche le texte. Descendre le rôle dans les jambes. Chercher la respiration de l’auteur. Se sentir dans la peau de…

Que de naïveté, de candeur, d’humilité, d’envie d’être, de croyance en soi ou en une vérité… pour jouer ce jeu-là.

La scène est le huis clos de la vie. Un microcosme où le metteur en scène est démiurge. Un lieu où se fait et défait ce qui EST. Le lieu de la Parole où le verbe se fait chair. Le lieu de l’impunité. Le lieu de la magie. Le lieu de l’ombre et de la lumière. Un lieu où l’on joue à la vie et à la mort… Alors que souvent, le comédien est si peu armé pour la vivre en vrai, sa vie…

Parcours de comédienne

J’ai joué dans une vingtaine de pièces d’Honoré de Balzac, Eugène Ionesco, William Shakespeare, Pierre Dac, Gabriel Cousin, Jack Jaquine, Alexandre Dumas, Henrik Ibsen, Sophocle, Mihuel de Cervantès, Marguerite Duras) mises en scène par Jacques Sarthou, Pierre Vielhescaze, Eric Kruger, Claude Mann, Jean Grison, Sotigui Kouyaté, Jean-Paul Schintu, Thierry Atlan.