L’Autre

Dans le désert de la nuit
et la nuit du désert
dans la solitude acceptée
dans le mirage de l’horizon
dans le lointain à inventer

L’Autre s’inscrit

Il est pour donner du sens
un sens à la vie
un sens à la quête
un sens à la part du lointain
dans l’infini

Dans la douceur d’une aurore
sourire
dans les plis d’un jour
chiffon
dans le temps mauvais
déchirure

L’Autre se profile

Un désir embrase
le fantasme unit
l’univers aspire la fusion

L’Autre passe

Le proche en proche se rétrécit
le temps rembobine le fil
un temps distendu suspendu
traîne le pas
et s’arrête
le lointain s’invente

L’Autre est passé

 

Mots à bâtir

Je recherche les mots
pierre brute des carrières profondes

Je les accumule les empile les choisis
les taille les ajuste les polis

Des mots pierre
boule de cristal : miroir de rêves
lumière : flamme de nuit solitaire
dynamite : énergie en mouvement
caresse : naissance du désir
arbre de vie : bouclier des tempêtes à venir
silence : naissance et renaissance
musique : ensorceleuse d’émotion.

Avec ces mots
Je bâtis une maison dans les nuages qui fleure bon le santal
une maison avec de nombreuses pièces

la pièce des mots de tendresse
est de plume de velours et soie

la pièce des mots du désir
est de courants d’air chaud de soleil et de sable

la pièce des mots de douleur
est de musique douce et de source fraîche

la pièce des mots vérité
est habitée par un séquoia qui conduit vers la lumière

la pièce des mots de l’enfance
est enchatonnée de rires éclatants

la pièce des mots de joie
est tapissée d’orange de jaune et de violet

la pièce des mots créatifs
est remplie d’images qui chatouillent la pensée

la pièce des mots d’amour
est une matrice source de partage

Il existe encore des pièces à aménager dans la maison des nuages
Elle se veut grande et ouvre ses bras…

©photo Aaris