Le Cœur Éclaté

Longtemps
dans la forêt séculaire
son cœur enchaîné
battit à l’unisson
d’un grand chêne solitaire
nulle vibration intempestive
ne troublait ce rythme
qui peu à peu se ralentissait
devenant un condensé de cœur
enkysté

Le jour des grandes tempêtes
arriva
l’éclair illumina le ciel
son trait strident
visa le cœur tétanisé
qui explosa en mille éclats

Un instant sidéré
Elle considéra ce cœur éparpillé
qui reflétait la lueur
d’une aube endeuillée

Depuis
assise sur le grand chêne déraciné
Elle distribue
aux passants anonymes et inconnus
les morceaux de son cœur rafraîchis
par la rosée des matins renaissants

Les nuits noires de solitude profonde
lorsque le silence se transforme
en cri
son cœur éclaté
en chacun propage
la plainte des blessures lucides et nécessaires

Un grondement sourd se transmet
une colère révoltée couve
Elle ne renonce pas