La page blanche

« La vie : une page blanche que les autres regardent s’écrire »

Une page blanche
sans lignes
sans interlignes
c’est un silence
la respiration de l’écriture
en apnée

Vibration d’une angoisse qui n’a pas encore de nom
vertige du délire à venir
émotion d’un tracé en puissance
dessein d’un imaginaire encore abstrait
mer étale en attente du plongeon d’un premier mot

C’est la sortie par la porte étroite
le premier cri
Et tout s’enchaîne
Une page blanche appelle le viol
réclame la délivrance

Une page blanche appelle la mémoire
contient du temps suspendu

Une page blanche c’est un trou noir

Troublant…