Un droit

Toi qui fuis dans ta nuit
recouvert d’une carapace de solitude
vers quel rivage navigues-tu ?

Toi qui rêves d’un lieu isolé
pour enfouir ta richesse
vers quelle maison te diriges-tu ?

Toi qui bougonnes sur l’âpreté de ton destin
figé dans ta rigidité
vers quelle étoile regardes-tu ?

Toi qui refuses la main tendue
fixant le sol les yeux embrumés
vers quel lendemain te projettes-tu ?

Toi qui rejettes la tendresse
drapé dans une ombre glacée
vers quel précipice dévisses-tu ?

Toi qui nies les frissons de ta peau
sourd aux appels de ton désir
dans quel cœur habites-tu ?

Tu as Toi aussi
Droit au bonheur

Il se conjugue au présent