Pourquoi ?

Parce qu’il avait dessiné
parce qu’il avait écrit
ses mains avaient été brisées

Essoufflement de la peur
au coin d’une rue
ne pas traverser
ils tirent dans le carrefour
le sang coule sur le trottoir
tâches rouge brun
se coagulent

J’habite ici
de l’autre côté
J’habite ici
le quartier est sous le tir des kalachnikovs
ils tirent
la maison brûle
je suis blessé
mon sang qui coule ravive les autres tâches
je vais mourir
ici
près de chez moi
près de ma maison qui brûle

Cette nuit
j’ai enterré mon frère
l’école est en ruine
mes enfants sont avec leur mère
ils sont dans la cave de la maison qui brûle
et moi je suis blessé

Je ne suis pas un terroriste
je suis un habitant de cette ville
cette ville est dans mon pays
dans ce pays où des frères tirent sur leurs frères

Pourquoi ?

Nous sommes tous des pauvres
pourquoi s’entretuer
pour qui ?

Je me bats pour que la parole soit libre
dans mon pays
Mes frères ne tirez pas
déjà des milliers sont morts

Mes enfants ma femme
dans la cave de la maison qui brûle
hurlent leur peur
je dois les rejoindre

Frères de mon pays
des autres pays
morts pour que la parole soit libre
venez à mon secours
les vivants sont sourds
les vivants sont sourds
les vivants sont …

 

après un reportage sur la Syrie
© photo : Aaris