Jardin secret

De temps à autre
je mets la tête dans mon coeur
et entrouvre la porte
du paradis des délices
jardin secret virtuel du libre amour
solitaire ou partagé

Je hume les effluves du désir où
l’humidité dissout
et la fragrance du désir apaisé

Je m’y pose un instant
contemplant les étranges paysages
des corps exultant

interrogeant la magie
de l’émoi des chairs

scrutant le déclic
de la stimulation de l’absence

m’enivrant du mystère
au-delà de la matière
de l’échange des âmes