Sur la voie

Je suis le marcheur libre sur la voie qui serpente à l’ombre
J’emprunte la trace et dépose la mienne

J’avance solitaire ma besace pleine d’interrogations

Je m’appuie sur le Mystère du ciel intérieur
qui paraît quand la lumière se masque

Le mouvement me porte et agit

Mon corps désire l’espace le plus vaste

Je vais jusqu’au lieu où l’on ne sait pas
solliciter la profondeur de la nuit

je me pose
me relie
rassemble l’épars
m’unifie

photo : graphie du caractère Tao