Métamorphose

Je suis née de la lune et du soleil
Poussières d’étoile j’ai chevauché l’arc en ciel et
suis tombée dans le royaume des re-naissants

Je cherche le sens du message
J’ai avalé mon père et ma mère
Je digère

Je suis grosse de l’énergie du départ et
guette la sortie
J’accoucherai de ce qui n’est pas encore né
Je cracherai le surplus

Suis-je la force de braise qui brûle ?
Suis-je un espoir de lumière qui réchauffe ?

Au loin une voix de soprano m’appelle
Mes larmes arrosent le sol
Des fleurs de sang y poussent et
m’enchaînent à la terre

Mon ventre gros digère
chrysalide accrochée sur la matrice
la métamorphose opère

Je sens en moi une peau
qui se décolle des autres peaux

Dans l’attente je m’endors
ô voix ne m’appelle pas
je suis clouée
ne m’appelle pas
berce moi comme un bébé
je vais naître à nouveau
d’un trou noir fécondé par le sang des fleurs