Vers le commencement

Habitée de cette étrange émotion
d’images obsessionnelles
pour remonter le cours
de ce temps retiré
comme la mer laisse le sable nu indécent
avec son duvet de dunes

Remonter avec toi
dans les émotions de l’amour
au centre de cette boule
qui statufie la douleur
qui réchauffe et dégèle
ouvre et libère

Obsession de notes
qui montent l’échelle vers le ciel

Emotion sans tristesse
mais une onde comme un bain chaud
qui engloutit
abandon dans une lave incandescente

Au sein de cette émotion
je me purifie
ce cœur efface et reblanchit
rend vierge
comme le tableau essuyé

Au plus profond de cette source
des larmes nettoient
les nœuds explosent

Etre l’enfant qu’on accouche
Etre celui qui croît encore