Mouvement perpétuel

Je porte en moi l’histoire trop brève d’une vie

J’habite les rêves de la nuit pour connaître l’autre versant
l’envers du décor d’un monde sans espace ni temps

Où es tu Initiateur de la quête ?

Vers quel endroit de l’envers se diriger ?

Je détricote une histoire qui ressemble à la précédente
qui s’est perdue avec la dernière mort

Dans l’éternité de l’intensité du moment
j’avance de rebond en rebond
sautant sur les heures coagulées du passé

Les forces physiques faiblissent
Les forces de fusion croissent

Abandonner le vivant charnel pour la vie en esprit
Accueillir au présent le plaisir fugitif des sens

Je me fonds dans le profond de l’obscur
Un trou noir aspire et avale la matière

Disparaître pour être au non être

Je porte en moi l’histoire des vies

 

 

 

 

A temps perdu

Dans la nuit des temps
un temps fort
bien de son temps
par un temps de chien
battait le tempo
à contre temps

Son temps fini
un temps plein du temps jadis
en un deux temps trois mouvements
tua le temps
qui avait fait son temps

Dans l’air du temps
le temps mort
au temps emporte
en un rien temps
le bon temps

Au temps pour moi… !

Mes mots-clés

en désordre :
solitude – Amour – amitié – Beauté – Je – Nous – l’Autre – la quête -Mystère – Unité – Être – passage – lâcher – donner – l’Inconnu – fragilité – terre – ciel – chemin – lien – mort – poésie – trace –

en ordre :
De passage entre terre et ciel
je chemine
solitaire et fragile
vers l’Inconnu

Ma quête est celle du Mystère de l’Être
celle de l’Amour et de la Beauté

L’Autre – l’amitié sont les liens
– Je et Nous –
un chemin trace en se traçant
du lâcher-prise au don

J’avance poétiquement vers l’Unité
qu’est la mort…