Équilibre

La mise en scène des images du monde
transmet une perversité

Elle a l’apparence de l’information
et le goût de la bonne conscience
elle empiète peu à peu l’intégrité
et fait oublier la vérité intérieure

Agressé culpabilisé écartelé
tu ne connais plus la frontière
entre la peau du monde extérieur et
celle du monde intérieur

Celle d’un quotidien à agression constante : l’enfer
Celle du réservoir de ressource : le paradis

Un paradis-bulle peuplé de Beauté
où le souffle de l’amour te pénètre léger
où les sources effacent rides et cicatrices
un temps vertical
réserve d’énergie sereine

Ces deux mondes coexistent
Comment habiter les deux mondes sans faux-fuyants ni tourments

Privilégier un équilibre est juste

Être dans cet équilibre
une histoire de funambule ?