Libre impasse

Il est des jours où partir est nécessaire
des jours où arrivé au bout du bout
tu sautes dans le vide d’un horizon inconnu

Parfois tu as emmené ton parachute
il guide ton atterrissage
ton pas sur le sol prend l’élan des grands renouveaux

Parfois le départ précipité te plaque
dans le cauchemar d’une nuit sans fin
tu cherches les yeux bandés une ombre insaisissable

Parfois tu ne sautes pas
tu t’en retournes
empruntant d’autres pas vers d’autres routes encombrées

Il en est ainsi de nos chemins
ils sont des impasses
mais tu as ce pouvoir renouvelé d’imaginer
qu’ils te mènent vers un avenir meilleur
et ce pouvoir a du pouvoir

(Peinture sur les murs de la Fondation Avicenne de la Cité Universitaire de Paris)