Ensemble

Sur cette terre nous constatons que
des personnes
se modèlent dans un avoir sans limite
possèdent pour le plaisir de cumuler
pillent le bien commun de l’eau et de l’énergie
oublient le partage des richesses
font s’entretuer les tribus de la terre
provoquent l’humiliation et la haine
font croître dans le cœur de leurs semblables
ignorance cupidité vengeance


Ô toi Humain parcelle d’atome issu de ce grand univers
poussière d’étoile vibrante de l’immensité du cosmos
matière organique dotée d’une pensée
qui sait avec la même science construire ou détruire


Être de finitude dans un monde en expansion infinie
Être d’amour humain conçu par un amour sans fin
Réveille toi

Ressens ce tumulte qui bruit en toi
la soif de boire à la source des origines
Ouvre tes portes intérieures
elles contiennent les secrets de la Parole

Ton être de chair a une mission
donner du sens à l’esprit
et par là trouver la force
qui apaise et met en mouvement

Résonne de cette joie
Fais-la entendre à
Ceux qui tendent l’oreille au-delà de l’écoute
Ceux qui goûtent le festin au-delà de leur bouche
Ceux qui ouvrent les yeux vers l’invisible
Ceux qui touchent l’intérieur de la matière
Ceux qui sentent la fragrance sous l’essence 

Ensemble
La tâche est immense et sans fin

 

 

Etat d’être

Je noue avec l’existence une idylle lucide
J’apostrophe le néant et entend le vide
Un a-vide empli de lumière

Je traque dans les mots la résonance du sens
remontant vers la source du souffle

des ondes vibratoires m’enlacent

Je me dé-tache
me fond dans le vécu encore trop rare
de l’instant présent
l’agitation se fige

Silence

écartelée suis entre deux mondes
la dualité matérielle
l’unicité de l’être intérieur

Equilibre corps-esprit-âme
Lutte entre subsister et de-venir

persévérer
percer vers     l’Inconnu

Laisser passer la lumière pour devenir transparent
non un but mais un état d’être.

(Inédit)

 

L’âme-soeur

Chacun d’entre nous
dispose dans le vaste monde
d’une âme-sœur
Elle est en soi et hors de soi
Certains la rencontre
d’autres la rêve
Qu’elle s’appelle Eurydice Ulysse
Dulcinée Abélard
Elle existe

Une âme-sœur est un alter égo qui
résonne à la fréquence de son être

Une âme-sœur se vit
corps à cœur
en une profonde résonance
qui élève l’âme
empreinte indélébile
onde rayonnante
Amour
vibrant comme l’aile de papillon qui
au sortir de sa chrysalide
fait danser les fleurs de l’autre hémisphère

Quand l’âme-sœur s’éloigne
elle laisse dans son sillage
le chant de son âme

Ce chant est un parfum
nostalgie souriante
Il rappelle qu’il existe
dans le multivers
une fréquence qui a murmuré
et continue d’émettre à l’unisson

Cette onde est une énergie
Elle repeint le monde aux couleurs de l’espoir
Elle éveille des sens interdits
Elle fait sourdre des sources inconnues

Il en est ainsi car
le chant de l’âme sœur est
la mémoire intérieure de l’espace et du temps

(inédit – janvier 2016)